Accueil du site / Lectures / La presse en parle / Notes de mots

 

Les notes de mots et les notes de musique ont trouvé un bel écho à la mairie de Pfaffenhoffen dans le cadre de l’animation « musique et poésie » proposée par le point lecture du Val de Moder et patronnée par la bibliothèque départementale et le conseil général du Bas-Rhin.

Ce sont trois jeunes, Nicolas Meyer à la guitare, Anthony Lutthmann à la basse et Etienne Cremmel à la trompette, qui ont joué les premières notes musicales bien sûr, à travers des morceaux de jazz, musiques plutôt douces, genre bossa-nova, et qui alternaient avec les notes de mots du poète-écrivain Laurent Bayart et de la comédienne Catherine Javaloyes. Le talent de cette dernière, comédienne, metteur en scène et lectrice, ont enchanté le public. Originaire de Paris, diplômée des cours Périmony, elle est directrice de la troupe « Le Talon Rouge » qui se produit souvent aux Taps de Strasbourg. Elle prête aussi parfois sa voix à la chaîne Arte, tout comme elle adore lire des textes en public, car, dit-elle, « elle aime réinventer sa vie à travers l’écriture contemporaine ». C’est donc avec une certaine complicité qu’elle a lu des extraits des ouvrages de Laurent Bayart, ce poète-écrivain strasbourgeois, qui a obtenu le prix de la ville de Beaune pour son récit « Voyage au Brésil » et surtout le prix de la société des Ecrivains d’Alsace et de Lorraine pour l’ensemble de son oeuvre qui comprend déjà près de quarante livres et nouvelles.

 

Sa petite reine

 

Laurent Bayart représente à lui seul une belle histoire. C’est d’ailleurs un fait pas banal qui l’a amené à l’écriture et à la poésie, comme il le dit lui-même : « c’est une chute à vélo, alors que j’avais 18 ans, qui m’a ouvert l’esprit et les neurones ». Il enchaînera dès lors romans, récits, nouvelles, et se remettra même au vélo. C’était il y a quelques années, et depuis il ne quitte plus « sa petite reine ». Elle lui a fait écrire son dernier ouvrage, « Voyage en chambre à air », sélectionné pour le prix Antoine Blondin qui récompense les meilleurs livres sur le cyclisme. Il devient ainsi « un pèlerin en chambre à air » lorsqu’il gravit la fameuse pente, tantôt douce, tantôt rude du Mont St Odile.

Mais ses ouvrages font souvent aussi la part belle à l’amour, traité d’une façon métaphorique et qui apporte ainsi une note humoristique supplémentaire. Ses voyages à travers le monde l’ont encore amené à observer et à étudier de nombreux pays, comme la Roumanie qui lui fait écrire « Cantique Roumain », une sorte d’ode à cette région qu’il trouve sublime. Et puis il n’oublie pas l’humour, notamment dans l’histoire du facteur « Môrice » qui voulait conquérir une superbe demoiselle en lui envoyant recommandé sur recommandé, jusqu’au jour où il est convoqué à la direction de la poste et qu’il est reçu par la directrice, qui s’avérait être sa ...conquête ! En tous cas, le public s’est délecté de ces notes de mots et de musique, et a fortement applaudi les différents acteurs et artistes.

 

© Dernières Nouvelles D’alsace, Mardi 21 Octobre 2008. - Tous droits de reproduction réservés