Accueil du site / Les spectacles / La Campagne de Martin Crimp - L’ARCHE Editeur / Distribution / Pascal Lequesne, dramaturgie

 

Après le Conservatoire d’Art Dramatique de Marseille, Pascale Lequesne travaille entre autres avec Agnès Célérier, France Rousselle, Jacques Baillon au Théâtre du Gymnase à Marseille ; avec Pierre Béziers au Théâtre du Maquis à Aix-en-Provence ; avec S. Laurence au Théâtre de Haute-Provence. En Alsace elle joue sous la direction de J-J Mercier, Eric Wolff, Laurent Crovella, Catherine Javaloyès et Dominique Guibbert. Elle a été comédienne associée au TAPS scènes strasbourgeoises de 2005 à 2007 où elle a mis en place les Actuelles.

 

Elle est comédienne dans Mon amour , d’après le roman d’Emmanuel Adely, mis en scène par Le Talon Rouge en 2007. En 2009, on peut la voir dans Alors j’étais mort… et je vous observais de Philippe Napoletano, mis en scène par Dominique Guibbert et dans Petites Pauses Poétiques, etc. d’après des textes de Sylvain Levey, mis en scène par le Talon Rouge. En 2010 elle comédienne dans Sad Lisa , de Sabine Tamisier, mis en scène par la compagnie de la Cruelle. En 2012, elle est comédienne dans Grammaire des Mammifères de William Pellier, mis en scène par Le Talon Rouge.

 

Egalement pédagogue, elle anime depuis de nombreuses années des ateliers en milieu scolaire et à l’université.

 

Elle est assistante à la mise en scène au théâtre et à l’opéra.

 

Au théâtre elle collabore avec Laurent Crovella dans Petite trilogie Keene (Cie Les Méridiens 2013) et avec Jacques Baillon dans A la merci de la vie de Knut Hamsun en 1991.

Pascale Lequesne sera assistante à la mise en scène dans la prochaine création de la Compagnie Les Méridiens, Orchestre Titanic de Hristo Boytchev.

 

A l’opéra elle assiste Pierre Malboss dans La Finta Simplice (direction musicale Annick Minck, Aix en Musique 1995)

 

Elle signe de nombreuses mises en scène pour des comédiens amateurs. Parmi les plus récentes : Le spectateur condamné à mort de Matéi Visniec (Cie Al Dente 2012), Le bal d’Irène Némirovsky (Cie l’Empreinte des Mots 2012), Petites scènes écarlates de Gabriel De Richaux (Cie Al Dente 2010), La nuit de Valognes d’Eric Emmanuel Schmitt (Cie Lady D’Ascalie 2008).